Fayoum, portraits sortis de terre [2013]

by Vincent Laubeuf

/

about

En 1888 l’égyptologue anglais W. M. Flinders Petrie découvre dans Hauwarâ el-Maqta, un cimetière d’époque romaine, un portrait peint fixé sur une momie, « une jeune fille magnifiquement dessinée, dans de douces teintes grises. » Depuis, des milliers de ces types de portraits, peints sur bois précieux ou toile de lin, ont été découvert dans cette région, tous datés entre le Ier et le IVe siècle ap. J-C.
Ces portraits sont parmi les premiers de l’histoire de l’humanité à être réalistes. en les regardant, l’émotion nous gagne par leur force expressive, par l’impression d’avoir en face de nous des personnes vivantes, avec leurs sentiments, leur caractère, leur mélancolie.
L’origine de cette musique vient de cette impression ressentie, de ce trouble : une vie passée il y a près de deux mille ans, une trace de cette vie, superposée, assemblée à des sons d’aujourd’hui. Comme si nos époques se confondaient. Ainsi, cette pièce est élaborée avec plusieurs moments, entre cérémonies anciennes (musiques du fond des âges...) et vie quotidienne. elle nous rapproche d’une Babel heureuse et vivante, avant de s’endormir, de se reposer, telle une méditation.

credits

released September 8, 2014
>Cette musique a été composée dans les studios de la Muse en circuit. centre national de création musicale à Alfortville (France)
>première nau festival Futura (Crest Drôme) par Eric Broitmann sur acousmonium Motus.

tags

license

all rights reserved